Wikiprogress Africa

This blog is written and maintained by the Wikiprogress Africa Network. This network, hosted by the OECD, aims to provide a platform for knowledge sharing on measuring progress and well-being in an African context.

Ce blog est administré et mis à jour par le réseau Wikiprogress Africa. Ce réseau, hébergé par l'OCDE, est une plateforme axée sur le partage de connaissances dans le domaine de la mesure du progrès et du bien-être des sociétés africaines.

samedi 1 juin 2013

Expérience du Maroc dans la mesure du bien-être: Approches et méthodologie

Cet article est de Khalid Soudi, Chef du service des études sur les groupes vulnérables au Haut-Commissariat au Plan du Maroc.

La démarche du Haut-Commissariat au Plan pour mesurer le bien-être de la population consiste à recueillir, entre autres, la perception que les citoyens ont de la notion du bien-être et l’évaluation du ressenti de la réalité de cette notion dans leur vie quotidienne, à relever les attentes qu’ils expriment dans ce domaine, et, à partir de là, à dégager les points d’impact que doivent cibler les politiques publiques pour promouvoir le bien-être pour tous.

Trois différentes approches sont adoptées dans ce sens :

  • la première, dite « bien-être subjectif », consiste à évaluer le bien-être ressenti en demandant aux personnes interrogées de choisir un niveau de satisfaction, générale ou par domaine de vie. La mesure se base sur les réponses de la population à un ensemble de questions relatives à leur bien-être, général et dans les domaines suivants : conditions de travail, revenu, logement, santé, éducation, confiance et cohésion sociale, loisirs et droits et libertés.
  •  la deuxième approche dite « qualité de vie mesurée », consiste à évaluer la situation d’une personne dans plusieurs dimensions de la vie, tout en appréhendant les difficultés et les contrariétés de l’expérience vécue, et d’en déduire si elle conduit objectivement une vie satisfaisante.
  •  quant à la troisième approche, elle consiste à évaluer le bien-être au moyen d’une palette d’indices simples ou composites qui mesurent le niveau du progrès dans les domaines socioéconomiques considérés comme les plus déterminant du bien-être de la population marocaine. L’identification de ces domaines est fondée sur la perception que les citoyens ont de la notion du bien-être en leur demandant d’auto-identifier les facteurs qui déterminent leur satisfaction à l’égard de la vie. 

L’objectif est double : (i) voir comment le bien-être général a évolué en relation avec l’évolution de ces composantes; (ii) capter les différences dans le rythme du progrès de chacune des dimensions du bien-être.




L’expérimentation de ces trois approches reste, cependant, tributaire d’informations idoines émanant d’enquêtes spécifiques auprès des ménages pour mesurer le bien-être dans ses dimensions objective et subjective. C’est dans ce cadre que  le  Haut-Commissariat au Plan  a  réalisé,  en février 2012,  l’Enquête  Nationale  sur le Bien-Être, assortie de modules destinés à recueillir la perception par les ménages des facteurs déterminant leur bien-être, l’évaluation directe du ressenti, général et par domaine, à l’égard de la vie, ou encore leur perception de l’évolution de leur environnement social et économique.





Khalid Soudi,
Haut-Commissariat au Plan du Maroc

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire