Wikiprogress Africa

This blog is written and maintained by the Wikiprogress Africa Network. This network, hosted by the OECD, aims to provide a platform for knowledge sharing on measuring progress and well-being in an African context.

Ce blog est administré et mis à jour par le réseau Wikiprogress Africa. Ce réseau, hébergé par l'OCDE, est une plateforme axée sur le partage de connaissances dans le domaine de la mesure du progrès et du bien-être des sociétés africaines.

mardi 17 septembre 2013

Définir la place de l'éducation dans le programme de développement de l'après-2015

Ce blog, écrit par Ousmane Aly DIALLO, fait partie de la série de Wikiprogress sur l'Éducation. Il résume le nouveau rapport de l'UNICEF, Définir la place de l'éducation dans le programme de développement de l'après-2015.

Les consultations thématiques globales dans le monde ont permis de faire l’état des lieux de la place de l’éducation dans les Objectifs duMillénaire pour le développement tout en permettant la place  que les  citoyens veulent lui  donner dans l’agenda de développement de l’après-2015.

 Dans l’enquête mondiale en ligne de l’ONU, « My World », l’éducation était placée comme première priorité pour 393,000 des 600,000 participants provenant de 194 pays. 64% de ces sondés  avaient moins de 30 ans et plus de ¾ étaient issus de pays en développement[i].

Dirigée par l’UNESCO et l’UNICEF avec l’appui de gouvernements nationaux et de la Fondation William et Flora Hewlett,  ces consultations avaient pour objet général d’ « d’évaluer les avancées et les défis à relever dans le cadre de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour ledéveloppement (OMD) relatifs à l’éducation adoptés en 2000 et des objectifs plus généraux de l’éducation pour tous (EPT), en vue de développer une vision holistique de la meilleure manière de refléter l’éducation, la formation et l’apprentissage dans le programme de l’après-2015 ».

L’équité, l’accès et la qualité de l’éducation ont été au centre des demandes des participants et cela se reflète dans la vision de l’éducation pour l’après-2015 qui se décline ainsi : « Éducation équitable de qualité et un apprentissage tout au long de la vie pour tous ». Cet objectif doit permettre à toutes les sociétés de développer les compétences, connaissances et innovations nécessaires pour relever les défis politiques, économiques, technologiques, sanitaires et environnementaux actuels et futurs et pour rester sur la voie du développement durable.



“Education is the closest thing to magic in the world. Nothing can transform a person’s life the way education can. It instils confidence and gifts people with a voice. Apart from the obvious benefits of a better lifestyle and a more meaningful life, education can lead to a better society at large; a society with people aware of their rights and duties.” – Nivasini, high school student from India and participant on the World We Want online platform


Les différentes consultations thématiques ont permis de constater le rôle important dévolu à l’éducation dans l’amélioration des conditions de vie des citoyens. Réduction de la pauvreté, promotion de la cohésion sociale, participation à la bonne gouvernance et meilleure santé publique ne pouvaient devenir réalité sans une éducation de qualité et non-discriminante pour les citoyens.

Mettre fin aux inégalités et relancer l’éducation
Concrètement, les consultations ont permis de mettre en avant la nécessité de relancer les programmes d’éducation dans le monde. Même si des progrès significatifs (surtout dans l’enseignement primaire) ont été faits grâce aux OMD, on note une stagnation et les objectifs de l’Éducation pour Tous sont loin d’être atteints. Près de 57 millions d’enfants en âge de scolarisation ne le sont pas, et parmi ces enfants, on retrouve 32 millions de filles et 30 millions d’enfants vivent dans les zones de conflits.



Les inégalités constituent un autre obstacle à surmonter. La pauvreté et les discriminations privent des millions d’enfants de leur droit à  l’éducation. Les filles, les ruraux et les autochtones, le travail des enfants, les enfants handicapés, les migrants et les réfugiés constituent autant de catégories marginalisés jusqu’ici dans l’éducation dans le monde. Au-delà  des inégalités interétatiques, il est nécessaire de jeter un coup d’œil à l’intérieur de ces états, constater ces inégalités avant de pouvoir y remédier en les considérant dans la planification et la budgétisation des programmes d’éducation. L’emphase mise sur les objectifs mondiaux dans la Déclaration du Millénaire ont quelque peu facilité la non-considération de ces catégories.
Il demeure ainsi nécessaire de promouvoir un enseignement de qualité (dans le contenu et la pertinence) à tous les niveaux d’éducation tout en favorisant l’équité et surtout l’égalité des sexes, avec une  attention renouvelée à l’amélioration de l’accès à l’enseignement post-élémentaire et post-secondaire pour les filles et les femmes dans des cadres sûrs et propices à l’apprentissage.


Indicateurs d’éducation dans l’après-2015
Ainsi le rapport de synthèse mentionne que l’inclusion de l’éducation comme objectif explicite et comme sujet transversal doit être une réalité dans l’agenda de développement de l’après-2015. La promotion de la cohésion sociale et la défense du développement durable devant être de même au cœur de l’apprentissage.
Des indicateurs doivent être développés pour concrétiser cette vision qui pallie aux manquements des OMD tout en se basant sur les objectifs de l’Éducation pour tous.

Quatre domaines de priorités ont ainsi été soulignés :
  •  L’accès à  et la  complétion d’une éducation pré-primaire pour garçons et filles sur une période convenue (au moins un an)
  • L’égalité dans l’accès et la complétion  à  un cycle complet d’enseignement primaire de qualité avec des résultats mesurables et reconnus. Tous les enfants terminant ce cycle d’enseignement devant pouvoir lire, écrire et compter au moins
  • L’égalité dans l’accès, pour filles et garçons, d’un enseignement de premier cycle secondaire de qualité avec des résultats mesurables et reconnus.
  • La possibilité d’apprentissage post-primaire et post-secondaire afin de développer des compétences techniques et professionnelles pour le travail et nécessaires pour une société pacifique, tolérante et inclusive. Cet objectif doit spécifiquement les filles et les femmes, plus discriminées en ce sens.


Les consultations ont permis de mettre en lumière les demandes des citoyens du monde par rapport à l’éducation. Mais des limites inhérentes apparaissent, peut-être qui s’expliquent par le mode de consultation à l’origine de ce rapport. Comment financer ces objectifs? Doit-on les dévoluer  seulement aux États. La qualité de l’enseignement occupe une place prépondérante dans le rapport même si les moyens pour y parvenir ne sont pas évidents. L’Institut de Statistiques de l’UNESCO montrait que le déficit en enseignants bien formés constituait un obstacle important pour l’Afrique. L’Afrique subsaharienne devant recruter d’ici 2015, 1.1 millions d’enseignants au niveau primaire entre 2009 et 2015 pour pouvoir accorder à chaque enfant le droit à l’éducation. Se donner les moyens d’atteindre ces objectifs devrait être  au centre des préoccupations des États en matière d’éducation. 

L’éducation primaire et gratuite est promue dans les politiques mais la réalité montre la vacuité de ces ambitions si les mesures adéquates ne sont pas prises : la surpopulation des classes, le déficit en livres de texte et de matériel pédagogique constituent des entraves à l’éducation primaire pour tous, comme le souligne cet article récent.

Cependant, en  donnant la voie aux citoyens, le rapport permet de voir l’importance accordée à l’éducation, dans le monde, ainsi que les ramifications propices aux différents volets du bien-être subjectif qu’entrainerait une éducation de qualité, non-discriminatoire et accessible à tous.







[i] Définir la place de l’éducation dans l’agenda de développement de l’après-2015. Résumé analytique de la Consultation thématique  globale sur l’éducation  dans le cadre du programme de développement de l’après-2015. En ligne: http://unesdoc.unesco.org/images/0022/002230/223025f.pdf . The World We Want. Septembre 2013.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire