Wikiprogress Africa

This blog is written and maintained by the Wikiprogress Africa Network. This network, hosted by the OECD, aims to provide a platform for knowledge sharing on measuring progress and well-being in an African context.

Ce blog est administré et mis à jour par le réseau Wikiprogress Africa. Ce réseau, hébergé par l'OCDE, est une plateforme axée sur le partage de connaissances dans le domaine de la mesure du progrès et du bien-être des sociétés africaines.

jeudi 18 juillet 2013

"Oui, Malala- Nous sommes à l'écoute"

Ce blog, écrit par la coordonnatrice de Wikichild, Melinda George, fait partie de la série de Wikiprogress sur le bien-être des enfants. Il traite des trois étapes nécessaires pour augmenter la participation de la jeunesse: être à l'écoute, implication dans le processus de prise de décision et dans l'implémentation de la décision.

Avez-vous déjà vu un enfant qui s’accroche aux habits de son père ou de sa mère, désirant un moment d’attention? Combien de temps cela prend avant que l’autorité ne se rende compte de la présence de l’enfant? Et combien de temps avant que cette figure, responsable du bien-être de l’enfant, ne lui réponde « Oui, mon enfant, je t’écoute », si jamais elle le dit?

Si notre objectif est d’améliorer les vies et le bien-être des enfants, alors il faudra d’abord se rendre compte de leur présence et les inclure dans les efforts que nous faisons, pour leur bien-être.

Écouter la jeunesse est le premier pas pour les impliquer davantage

Écoutons un extrait du discours de Malala Yousafzai à l'Assemblée générale des Nations-Unies





Tous les enfants ont une voix, et il nous revient d’aller vers eux et de les écouter. La semaine dernière, la jeunesse était présente à l’Assemblée générale des Nations Unies pour le « Malala Day ». Cela représentait bien plus que la voix d’une jeune fille en faveur de l’éducation. Les jeunes ont toujours milité pour plus de droits et une meilleure considération depuis des siècles. La différence est que nous les entendons aujourd’hui. Nous écoutons ce qu’ils ont à dire et nous magnifions leurs efforts au niveau international, du moins de ceux qui ont accès à cette tribune. Il est nécessaire d’améliorer notre capacité d’écoute afin de recueillir les échos qui ne parviennent pas à nous.

Impliquer la jeunesse dans les processus de décision politique est la seconde étape.

Cela fait des années qu’on dit qu’impliquer la jeunesse dans les processus de décision politique est un facteur important pour générer un progrès durable. Agenda 21, un plan d’action exhaustif pour le développement durable au 21e siècle décline clairement que 30% de la population mondiale est de la jeunesse. L’implication de cette catégorie dans l’environnement, dans la prise de décision et dans l’implémentation des programmes est nécessaire pour le succès à long terme d’Agenda 21 [[1]](“youth comprise nearly 30 per cent of the world's population. The involvement of today's youth in environment and development decision-making and in the implementation of programmes is critical to the long-term success of Agenda 21” [[2]]). Cet organisme soutient qu’au-delà de leur contribution intellectuelle et de leur capacité à mobiliser autour de ce projet, les enfants et les jeunes apportent des perspectives uniques qui doivent être prises en compte. Ce rapport et ces points ont été soulignés, il y’a plus de 20 ans.

Au mois de juin, Wikichild a organisé une discussion en ligne intitulée, Comment mesurer le bien-être des enfants dans le cadre des priorités de développement? Plusieurs participants ont mentionné la nécessité d’impliquer les jeunes sur la manière de mesurer leur bien-être, et même de mettre « faire entendre sa voix » comme un indicateur.

La discussion a été lancée lors du trentenaire de HBSC où a été abordée la participation de la jeunesse, présente lors de l’évènement. Le Commissaire Écossais pour les Enfants et les Jeunes a présenté les « 7 Règles d’or pour la participation » (voyez les diapositives ci-dessous).



Durant le même évènement, des jeunes du Canada, de l’Écosse, de l’Irlande et de l’Angleterre ont présenté une vidéo détaillant leurs participations dans les processus de prise de décision. Le public, qui comprenait des experts du domaine bien-être infantile, avait de nombreuses questions sur comment la jeunesse pouvait être mieux assistée par leurs écoles, leurs parents, les agences sur la jeunesse, et par leur communauté durant leur phase adolescente. Ces très riches échanges peuvent être résumés ainsi : aidez-nous, ayez confiance en nous et demandez-nous.

Voici une contribution formulée lors de la discussion en ligne de Wikichild
 “We need to ask young people in a more systematic and constructive way. They need to be involved in the development and the implementation of well-being measures.”
- HBSC Event Participant

La troisième étape consiste à impliquer la jeunesse dans le processus d’implémentation des décisions.

Partager les responsabilités avec la jeunesse dans le processus d’application des politiques est la dernière étape de leur participation. Un rapport de « Youth Visioning for Island Living (YVIL) » soutient que les jeunes, quoique dynamiques et innovateurs, ne disposent pas des compétences et des instruments pour mettre en œuvre leurs idées[3]. Il faudrait alors les accompagner dans le processus d’acquisition de ces compétences et instruments. Atteindre ce stade demandera du temps, de la formation et des investissements, mais le jeu en vaut la chandelle.

Ces trois stades doivent être atteints, en même temps que nous recueillons les avis des jeunes afin de continuer à améliorer les moyens par lesquels ils peuvent participer à la prise de décision et à l’implémentation des programmes.

Mais avant tout…. Allez-y les jeunes, nous sommes à votre écoute.

Melinda George
Wikichild co-ordinator



[1] Agenda 21 a été établi suite à la la conference des Nations-Unies sur l’Environnement et le Développement (UNCED) qui s’est tenue à Rio de Janeiro, Brésil en 1992.
[2] Chapitre 25 de la Section III d’Agenda 21 intitulée “Children & Youth in Sustainable Development”
 [3] Supporting Youth in the Implementation of Sustainable Development Activities (following the review of the SIDS programme of action, Mauritius 2005), initiative de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire