Wikiprogress Africa

This blog is written and maintained by the Wikiprogress Africa Network. This network, hosted by the OECD, aims to provide a platform for knowledge sharing on measuring progress and well-being in an African context.

Ce blog est administré et mis à jour par le réseau Wikiprogress Africa. Ce réseau, hébergé par l'OCDE, est une plateforme axée sur le partage de connaissances dans le domaine de la mesure du progrès et du bien-être des sociétés africaines.

jeudi 28 mars 2013

Aux sources des inégalités sociales : capacités individuelles et défaillances structurelles




L’analyse des facteurs à l’origine des différentes facettes des inégalités et de la pauvreté multidimensionnelle, souligne trois défis de l’équité sociale : (i) le premier se réfère au rôle des mécanismes du marché et de la rémunération des facteurs sur la répartition du revenu ; (ii) le deuxième défi concerne les facteurs individuels, notamment les capacités humaines, les habilités individuelles, les opportunités afin d’arriver à une réduction des écarts sociaux et territoriaux, d’améliorer la répartition du revenu, d'assurer l'inclusion et l'intégration sociale et de lutter contre les inégalités de manques ; et (iii) le troisième défi concerne le rôle des transferts indirects et du système fiscal pour améliorer l’efficacité des mécanismes de redistribution en matière de lutte contre l’inégalité et la pauvreté monétaires. 

De par le monde, les mécanismes sous-jacents à la répartition font ressortir le rôle primordial des revenus salariaux, des revenus du capital, et des transferts dans la distribution du revenu et l’inégalité qui en découle. D’où l’importance d’adapter les politiques publiques et d’améliorer l’efficacité des mécanismes des transferts directs, notamment à travers la création de l’emploi salarié, la politique du salaire minimum, l’amélioration des rémunérations tirées du travail, l’adoption des mesures incitatives à l’investissement générateur de l’emploi :

(i) une politique créatrice de l’emploi salarié, l’amélioration des gains salariaux notamment pour les bas salaires, jouent un rôle important dans la maîtrise des inégalités de revenu pourvu que les inégalités salariales ne s’aggravent pas. En outre, cet effet sur les inégalités de revenu pourrait se traduire par un dynamisme social et une galvanisation de la demande interne, et avoir des conséquences positives sur la croissance économique.

(ii) les actions visant à réduire les inégalités issues du revenu de capital, à travers notamment l’encouragement à l’accès aux activités entrepreneuriales (opportunités du capital, moyens de production), une fiscalité progressive qui encourage l’accumulation du capital, l’incitation à l’investissement des revenus issus du capital au lieu de son accumulation, pourraient constituer une garantie significative pour décliner l’inégalité du revenu.

(iii) une politique agricole ciblée sur les plus défavorisés, présente un double dividende, elle permet non seulement d’impacter positivement la réduction de la pauvreté des ménages ruraux mais également de corriger de manière pertinente la répartition du revenu agricole en milieu rural.

(iv) la promotion et la consolidation des valeurs de l’entraide sociale est un fort potentiel qu’il faut saisir pour maîtriser les inégalités.

(v) l’amélioration de l’efficacité des mécanismes des transferts directs, notamment les allocations de la protection sociale, par un élargissement de la base des bénéficiaires, revêt également une importance cruciale pour décliner l’inégalité des revenus.

(vi) Le recentrage des ressources publiques destinées à lutter contre la pauvreté et la vulnérabilité à l’appauvrissement, est un levier d’action efficace pour réduire la pauvreté et l’inégalité monétaires. À défaut d’un ciblage parfait, une répartition uniforme permettrait de meilleures efficiences en matière de lutte contre la pauvreté et l’inégalité que la répartition forfaitaire.

Cependant, pour mieux piloter l’incidence des politiques redistributives en matière de lutte contre les inégalités, il serait probant que les politiques sociales et économiques se focalisent sur la réduction des causes individuelles et contextuelles de l’inégalité.

Les disparités en termes d’éducation et de formation, d’emploi, d’opportunités de revenu, de commodités de la vie, les écarts entre catégories socioprofessionnelles et les écarts territoriaux, déterminent les gains tirés du processus de répartition. Les politiques publiques destinées à réduire l’adversité de ces disparités de capabilités renforce notoirement les effets escomptés des politiques de lutte contre les inégalités monétaires.

Khalid Soudi
Haut-Commissariat au Plan, Maroc

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire